TEC 2016 - Retour
TEC 2016 - Retour

Retour prévu ce soir, dommage !   Hallo Vrienden !   Reporters du jour : Laurence et Jérôme qui vont vous...

» En savoir plus
TEC 2016 - lundi 7 novembre
TEC 2016 - lundi 7 novembre

 Programme du jour Matin: randonnée urbaine au Vondelpark AM : quartier Rouge en visite...

» En savoir plus
TEC 2016 - dimanche 6 novembre
TEC 2016 - dimanche 6 novembre

  Programme du jour  Matin: Marché aux fleurs APM : Découverte de la ville en bateau sur les...

» En savoir plus
TEC 2016 - samedi 5 novembre
TEC 2016 - samedi 5 novembre

Programme du jour Matin : Musée Van Gogh (audio guide) APM : Quartier libre   GOEDEMORGEN ! Rendez-vous en direct de la...

» En savoir plus
TEC 2016 - vendredi 4 novembre
TEC 2016 - vendredi 4 novembre

  GOEDEMORGEN ! Troisième jour de dépaysement au pays des tulipes. Nous poursuivons notre découverte au travers...

» En savoir plus
TEC 2016 - Jeudi 3 novembre
TEC 2016 - Jeudi 3 novembre

  GOEDEMORGEN ! Bonjour ! Aujourd’hui nous allons découvrir sur les pas de nos reporters une ville moderne aux...

» En savoir plus
TEC 2016 - Mercredi 2 novembre
TEC 2016 - Mercredi 2 novembre

Programme du jour Voyage aller en avion – Vol Transavia TO 3050Départ de Paris Orly Sud : 06 h45Arrivée Amsterdam Schiphol : 08...

» En savoir plus
TEC 2016 - Départ
TEC 2016 - Départ

  Attention au départ ! Les apprentis et leurs accompagnateurs se sont donnés rendez-vous au CFA cette nuit, pour prendre...

» En savoir plus

Retour prévu ce soir, dommage !

 

Hallo Vrienden !

 

Reporters du jour : Laurence et Jérôme qui vont vous délivrer leur billet du jour.

Check List : bagages faits, apprentis comptés, rien oublier… nos pièces d’identité…Mince Monsieur Briday, nous ne pouvons pas rentrer. Ok, on vous met les jeunes dans le train qui les conduira directement à l’aéroport !

Soyons sérieux, Stéphane au boulot !

Dernière mission confiée aux apprentis dans le cadre de notre projet « découverte de l’accessibilité amstellodamoise », réaliser une enquête à la Sherlock Holmes, relever des indices de l’accessibilité dans Amsterdam Centraal Station.

Traveling with a functional disability

Alors vous comprenez tous, que pour le moment pas de jolie photographie… Laurence et Jerôme sont au chômage technique…

 

 

 

 

 Programme du jour

Matin: randonnée urbaine au Vondelpark

AM : quartier Rouge en visite guidée

 

 


 

Goedemorgen !

Presqu’au terme de notre séjour, nous allons de nouveau vous faire découvrir un aspect de cette ville « Gezelling » : sympathique, chaleureuse, conviviale et tolérante…Comme l’ont vécu Charline, Béatrice, Kenza et Clotilde, les reporters du jour.

Direction le Vondelpark

Le Vondelpark se trouve dans le quartier des musées à Amsterdam, près du Rijkmuseum, du Van Gogh museum. En fait, nous revenons toujours sur nos pas, dommage qu’une journée ne fasse que 24 heures ! Bien que fatigués, nous suivons avec bonne humeur M.Galliché dans son « trip » de randonnée urbaine.

Le parc s’étend sur 48 hectares, et nous n’en ferons pas le tour. Heureusement, car M.Galliché est à fond ce matin !

 

Ancien repère hippie, on peut faire de nombreuses choses dans ce parc, comme le jogging et d’autres activités réglementées. Merci madame Bulteau pour votre présentation de la réglementation !

Mais surtout c’est un parc magnifique.

La rando se poursuit dans les rues en direction de l’auberge de jeunesse.

Et si nous faisions une petite pause sur ce banc !

Mais ne perdons pas de vue l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

Nous connaissons maintenant tellement cette ville, qu’un passage au Rijkmuseum s’impose.

Et si pour une fois madame Bulteau n’était pas derrière l’appareil.

Bon passons aux choses sérieuses, le quartier rouge nous attend avec notre guide Robert.

 

Un super guide qui nous a fait découvrir ce quartier avec beaucoup d’humour.

Le Quartier Rouge «De Wallen» est un quartier historique d’Amsterdam.

Si tout le monde l’appelle quartier rouge, les Amstellodamois préfèrent « De Wallen » rappelant que les fortifications de la ville se trouvaient dans le coin.

Robert nous a présenté le mélange assez étonnant de monuments historiques comme la maison de Rembrandt, de canaux, d’ateliers de créateurs, de sex-shops et de néons rouges.

Maison de Rembrandt

 

Quartier tolérant qui voit s’ouvrir en 1927, le premier café dédié exclusivement aux femmes.

Nous avons aimé qu’ils nous parlent de la synagogue, du marché aux fripes, de l’université, du nouvel opéra, de l’ancien et nouvel hôtel de ville, des églises catholiques cachées…

 

 

 

 

Aux détours d’un canal rencontre avec Spinoza !

Et on peut y lire, «Het doel van de staat est de vrijheid» : «Le but de l'État est la liberté».

Mais au Wallen, on vient regarder les filles en vitrine, profiter de leur « service », boire une bière ou encore fumer un joint.

Mais voilà même si elles ont droit au respect, « le quartier est agréable pour les yeux, lorsqu’ils ne croisent pas ceux des prostituées dans les vitrines ». Nous pensons que ce plus vieux métier du monde est « dégradant pour la femme exposée comme des trophées en vitrine ».

Après cette visite, nous savons que le Quartier rouge n’est pas uniquement celui que l’on s’imagine, qu’il y a des écoles, des entreprises, une vie de tolérance et de respect.

Notre journée se termine et encore plus qu’hier :

 

Programme du jour

Matin : Musée Van Gogh (audio guide)

VanGoghMuseum


APM : Quartier libre


 

GOEDEMORGEN !

Rendez-vous en direct de la MuseumPlein avec nos reporters du jour : Saré et Amal.

Le musée van Gogh se trouve dans le quartier des musées à proximité du Rijkmuseum que nous avons découvert mercredi le jour de notre arrivée.

C’est au frère cadet de Vincent Van Gogh (prononcé gorrrr, accent néerlandais oblige), Théo, marchand et collectionneur d’art, que l’on doit en partie la richesse de la collection. Malheureusement nous n'avons pas pu prendre de photos parce que c'était interdit.

Les tableaux du peintre néerlandais nous sont présentés de façon chronologique. Nous avons pu ainsi découvrir sa vie et son parcours. En fait c’était un artiste qui a énormément étudié et travaillé : école, dessin…

Avant cette visite du musée, Saré et moi, nous ne connaissions pas Van Gogh. Nous avons découvert un homme, sa vie (sa santé, sa vie sentimentale…). Au-delà des tableaux, nous nous sommes attachés à l’homme. L’audio guide, nous retranscrivait ses écrits car il écrivait de nombreuses lettres à son frère expliquant l’origine de son tableau ses motifs…Il voulait montrer un monde sous une couleur particulière, il aimait le jaune que l’on retrouve dans de nombreuses œuvres.

Des tableaux sombres de la paysannerie flamande au couleurs éclatantes du sud de la France. Pays-bas, Paris, Arles, Saint Rémy, Auvers sur Oise… Les lieux s’enchainent et le style de Van Gogh évolue.

La tableau préféré de Saré est : « Vue de la mer aux saintes-Maries-de la Mer » Arles 1888.

 

Pourquoi Saré aimes-tu ce tableau ?

J’aime ce tableau, la précision de ses traits de pinceau donne de la vie, le mouvement des vagues semble réel, pour moi, c’est comme « vivant », les couleurs sont vives. J’ai découvert un peintre… Van gogh était fasciné par la Méditerranée. Selon lui, la mer a « une couleur comme les maquereaux c’est-à-dire changeante – on ne sait pas toujours si c’est vert ou violet – on ne sait pas toujours si c’est bleu – car la seconde après le reflet changeant a pris une teinte rose ou grise ».

Et toi Amel quel est ton tableau préféré ?

Le tableau qui me plait c’est « Amandier en fleurs » peint en 1890 à Saint Rémy. J’aime le bleu mais ce qui m’a touché c’est surtout l’histoire de ce tableau. C’était un cadeau de naissance pour son neveu, le fils de Théo. Le prénom de l’enfant est celui de son oncle et parrain : Vincent Willem. Vincent peint l’un de ses sujets favoris : de grandes branches en fleurs sur un ciel bleu.

Saré et Amel que pensez-vous de l’accessibilité du musée ?

En discutant avec la personne qui nous a accueilli, nous avons appris qu’il y avait une entrée spécifique et un protocole d’accueil pour les personnes en situation de handicap.

Des fauteuils sont mis à disposition et il y a des ascenseurs rendant accessibles les trois étages du musée. C’est un musée moderne avec des pictogrammes clairs.

 

Après cette agréable matinée riche en découvertes, nous vous laissons pour une après-midi de liberté.

 

Tot morgen.

 

 

Programme du jour

 Matin: Marché aux fleurs


APM : Découverte de la ville en bateau sur les canaux

 

Goedemorgen !

 

Aujourd’hui nos petits pieds déjà bien sollicités depuis le début du séjour vont nous conduire tout d’abord jusqu’au marché aux fleurs qui borde l'un des plus anciens canaux de la ville d'Amsterdam, le Singel à la pointe de la vieille ville près de la place Rembrandtplein. Nous vous ferons part de nos impressions. Nous… et bien Najatte, Ezequiel et Emilie vos reporters d’un jour.

Le marché commence au niveau du Munttoren, une sorte de clocher pas très haut (vous voilà bien avancé). Ancienne tour de la monnaie, elle gardait l’une des 3 portes d’Amsterdam. Aujourd’hui, 38 carillons résonnent à son sommet.Et ils ont résonné à nos oreilles ce matin !

C'est un marché permanent qui a été créé au XIXe siècle. On y trouve tous types de fleurs et de plantes à bulbes comme les tulipes, les crocus, les jacinthes, ou encore les amaryllis (n’est-ce pas monsieur Galliché !).

Il fut pendant longtemps un marché flottant, les marchands venant s’amarrer à la berge le long du marché.

Après notre pause repas destination les canaux amstellodamois. En plus il pleut et l’un de nous trois déteste çà. Devinez qui ?

Nous embarquons au ponton situé juste devant le Heineken Experience. A l’abri du mauvais temps, la balade en bateau nous a fait découvrir Amsterdam autrement, sous un autre angle.

La balade est vraiment sympa, et permet de faire une boucle complète dans la ville.

Nous avons appris que les canaux sont alimentés par les eaux de l’Amstel, car la ville fut fondée sur une zone marécageuse. Les canaux permirent de drainer les terres, et fournirent aussi un excellent moyen de communication.

Après avoir navigué sur les « petits » canaux, nous passons devant Central Station (la gare), et nous passons non loin de notre auberge de jeunesse (bâtiment en briques rouge sur la photo suivante) puis nous revenons en direction de notre point de départ en passant sur l’Amstel.

 

Nous sommes trois reporters, à votre avis quelle est la meilleure anecdote des trois ?

Ezequiel : le bateau avance au gaz et j’ai constaté que le capitaine navigue aussi bien avec ses mains qu’avec ses pieds…

Emilie : les poutres avec crochet au sommet des façades des maisons servaient autrefois à protéger des inondations en permettant de hisser aux étages supérieurs les différents biens.

Najatte : Pour éviter les mauvaises odeurs dans les canaux d’Amsterdam, les différentes écluses sont ouvertes 4 fois par semaine en été et 2 fois par semaine en hiver, pour l’évacuation des eaux saumâtres et l’arrivée de l’eau douce de l’Amstel.

(Bon d’accord pour les connaisseurs, ce n’est pas une écluse mais c’est tout ce qu’a pu nous fournir Madame Bulteau…mais elle en a une autre plus chouette de notre balade matinale et ensoleillée)

La balade, nous l’avons beaucoup appréciée, d’une part, grâce au commentaire en français qu’on peut entendre avec les écouteurs fournis, agréable à regarder et très reposante.

Alors une chose :

 

 

Tot Ziens !

 

 

 

GOEDEMORGEN !

Troisième jour de dépaysement au pays des tulipes. Nous poursuivons notre découverte au travers des yeux de Sarah, Marine, Sara, Camille et Elodie.

Ce matin découverte du Marché Albert-Cuyp.

Créé en 1905 au cœur du quartier du Pijp, quartier « populaire », c’est un marché pittoresque et multiculturel, baptisé du nom du peintre paysagiste du 17e siècle, il se tient sur Albert Cuypstraat. Il est à la fois le plus grand marché de la ville et le plus long d’Europe.

La photo est chouette, mais vous n’avez pas l’odeur

A mi-chemin Elodie et Sarah ont découvert le Bazar, un café-brasserie créées dans une ancienne église, ou l’on peut manger une cuisine multiculturelle à l’image du quartier.

Dans le marché, il est possible d’y goûter de nombreux produits locaux ou non  et notamment la gaufrette fourrée à la mélasse : le stroopwafel.

Même les profs craquent et surtout Madame Bulteau ! D’ailleurs la dégustation de stroopwafel était tellement cool qu’on l’a partagé entre nous, on en avait plein les doigts, on a bien ri…et on en rapportera dans nos bagages pour nos proches. Marine voulait une jolie boîte, elle l’a trouvée.

Petite anecdote : nous avons aimé qu’un artisan prenne la peine de nous mettre de la musique française après nous avoir entendues parler français, un super moment.

Après cette matinée agréable, nous sommes allés à la Maison d’Anne Franck.

On y découvre la shoah, et l’infâmante étoile….

Et la vie d'Anne, une jeune ado de 15 ans.

Et puis il y a l’annexe cachée derrière l’armoire…

On découvre chaque pièce de la maison accompagnée d’extraits du Journal, ce qui nous permet d’avoir son impression en même temps que nous découvrons le lieu.

On empreinte l’escalier si raide…..

L’histoire de la famille est racontée par les différents documents historiques, les photos, les objets… Les idoles hollywoodiennes accrochées aux murs de la chambre d’Anne Frank nous rappelle que, même si cette maison abritait la peur, elle abritait aussi la vie et du rêve.

C’est une visite émouvante, prenante…

Les témoignages filmés des personnes survivantes dont Otto le père d’Anne nous ont touchés.

En ce qui concerne l’accessibilité, nous avons remarqué que ce musée n’est pas du tout accessible pour les personnes à mobilité réduite, la maison est telle qu’elle était en 1944 lorsque les SS sont venus les arrêter.

La solution proposée est un casque de réalité virtuelle afin de faire la visite en restant à l’entrée du musée.

 

Tot morgen !