Jour 4 : Visite du Musée Bénaki - Monastère Pétraki - Kalamaki - Mont Lycabette

Après une bonne nuit de sommeil avec un peu plus de temps pour certains et une nuit bien plus courte pour les blogueurs de la veille, nous nous sommes retrouvés sur la terrasse de l'hôtel pour profiter à nouveau de l'abondance du buffet. C'est les papilles ravies et des forces prises que nous nous sommes réunis à 9h15 dans le hall du Golden City.

Laura et Emma partagent le programme du jour ! Pour la matinée : le Musée Benaki et le Monastère Petraki, pour admirer une dernière fois la culture historique grecque. 9h20 pétantes, nous sommes en route ! Nous remontons la grande avenue de Kontsantinou avec ses monuments comme l'Académie et la Bibliothèque d'Athènes ainsi que le Parlement déjà vu et d'autres que nous découvrons comme le Ministère de la Culture ! Un bâtiment exceptionnel qui réunit plusieurs éléments typiques de l'architecture grecque comme les colonnes doriques encastrées, les plafonds peints et les grilles en fer forgés aux motifs de svastikas et de Sphinx ailés.

C'est non sans difficultés que nous avons rejoint le musée Benaki, mettant à rude épreuve notre sens de l'orientation. Le chemin nous mène dans l'agréable Parc National d'Athènes déjà parcouru la veille. Cependant, avec ses 15 hectares et ses chemins dédaliques, nos GPS de téléphones ne nous ont pas aidés à en sortir ! Après avoir tourné pendant 10 minutes, tel Thésée, nous sommes sortis vainqueurs du jardin labyrinthique pour rejoindre la ville et enfin trouver l'entrée verdoyante du Musée Benaki.

Ce dernier possède une entrée fermée par une grille recouverte de verdure, son petit parc frontal est lui-même très luxuriant et splendide. Fondé en 1930 par Antonis Benakis, membre d'une famille importante d'Alexandrie, le musée a été offert par ce dernier en 1931 à la Grèce lors d'une cérémonie en présence du Président et du Premier Ministre de l'époque.

Antonis Benakis a réussi à réunir des œuvres retraçant plus de 5000 ans d'Histoire,. Les œuvres sont tellement nombreuses qu'il existe plusieurs bâtiments dans Athènes transformés en musées. Celui que nous visitons retrace l'histoire de la Grèce, qui est la collection la plus importante du musée. Il comporte 3 étages la retraçant chronologiquement (mot d’origine grecque !), en commençant par la Préhistoire, l'Antiquité puis la période Byzantine. Des œuvres à couper le souffle !

Le 1er étage présente les habits traditionnels de la Grèce et de ses îles, en superbe état, et nous propose la reconstitution de deux salons macédoniens.

Pour finir au 2ème étage par la guerre d'indépendance. Enfin le dernier étage est consacré aux instruments de musique traditionnels et un espace terrasse nous offre une belle vue sur le Parc National. Ce musée est certes plus petit en taille que ceux visités précédemment mais sa collection nichée dans un hôtel particulier est digne des plus grands musées. Nous avons tous été agréablement surpris par sa modernité et son agencement mais aussi par la richesse et la variété de ses œuvres comme celle de sa scénographie.

La matinée s’est poursuivie par la visite du monastère Petraki situé au pied du mont Lycabette, à proximité du musée. Ce monastère orthodoxe du XIIIème siècle, ayant un lourd passé, a servi d’Arsenal, d’hôpital pour l’armée mais aussi de refuge pour les enfants pauvres et les réfugiés pendant la deuxième guerre mondiale. Il a donc de ce fait une grande influence dans la ville ainsi que pour le pays puisqu’il abrite le siège des services administratifs de l’Eglise orthodoxe grecque. Aujourd’hui encore, 16 moines vivent dans le monastère. Une messe quotidienne est célébrée et retransmise à la station radiophonique de l’Eglise de Grèce. Petit temps libre pour visiter l’intérieur du bâtiment religieux et les jardins du « Catholicon » (église principale du monastère). L’atmosphère paisible du lieu nous a apporté un moment de quiétude ; néanmoins les moustiques affamés nous poussent vers la sortie.

Maintenant, direction la plage ! Des travaux dans la ville nous obligent à modifier notre itinéraire, tramways, métros, monter, descendre… s’égarer… grâce aux conseils avisés d’un local nous reprenons la bonne direction ! 1h00 de transport plus tard, nous arrivons dans un restaurant… au bord de la plage de sable blanc dans le quartier de Kalamaki. Pour cette dernière après-midi, nous prenons enfin le temps de nous détendre, pour certains en prenant l’air de la mer et le soleil, pour d’autres en se baignant dans la Mer Egée qui à cette époque est encore très agréable pour un mois de novembre. Quel plaisir de narguer nos proches… ils nous envient de pouvoir vivre ces moments.

La Grèce est bordée par la mer Ionienne et la mer Egée, elle possède 13.676 km de côtes alors que la France n'en possède que 3.427 km sachant que sa superficie est presque 5 fois supérieure à la Grèce. La côte Est est plus sauvage alors que la côte Sud-Ouest (la côte d'Apollon) où nous nous trouvons est garnie de jolies plages, de marinas, le tout dans une ambiance chic.
Face à nous, on observe au loin l'île de Salamina, où en 482 avant JC eut lieu la bataille de Salamine qui a opposé les Grecs face au Perses.

Retour en centre-ville vers le Mont Lycabette. Il s’agit du mont le plus haut d'Athènes qui culmine en effet à plus de 277 m de haut. La légende raconte qu’il fut déposé par Athena par erreur, alors qu'elle voulait agrandir l'Acropole pour se rapprocher des Dieux, elle le fit tomber au mauvais endroit en recevant une mauvaise nouvelle.

Son nom, quant à lui, aurait plusieurs origines. La première viendrait du mot Lykoi (Loup), à une certaine époque il y aurait eu une meute de loups vivant sur la montagne. La deuxième version, un peu plus poétique, l'attribuerait au mot Lukabas (année) ;
la colline serait l'endroit le plus favorable pour observer la nouvelle année. En Allemagne et en Suisse, des montagnes sont appelées « jahresberg », elles indiquent le commencement du printemps donc de l'année dans l'ancien calendrier Julien.

Pour y accéder, 2 possibilités s’offrent à nous ! A pied et soyons clair en cette fin de semaine nous avons préféré la deuxième solution : le funiculaire ! Arrivés au sommet, un panorama à 360 degrés sur la ville d’Athènes se dévoile. Tous émerveillés, nous prenons le temps d'observer l'horizon, de faire quelques photos pour se souvenir et nous retrouvons les lieux visités les jours précédents comme l'Acropole, le stade Panathénaïque… mis en valeur par un éclairage subtil.

La petite église Saint Georges située au sommet du mont Lycabette a été construite en 1834 est propice au recueillement pour les courageux orthodoxes !

Photo de groupe obligatoire pour immortaliser ce moment magique ! Nous descendons à pied dans la ville pour le dernier quartier libre. Chacun faisant ses derniers achats tout en profitant des derniers moments en Grèce.

Après les ultimes consignes données pour le départ de demain, nous vaquons chacun à nos occupations (valises à faire, blog à actualiser…).

Dernière nuit avec une température douce et agréable... que nous allons tenter de mettre dans nos valises !

 

Commentaires   

0 #2 Laurence Bulteau 09-11-2019 10:49
Dernière journée :cry: mince votre aventure se termine. D'ici c'était géniale ! Bon retour à tous !
Citer
0 #1 Sylvie 07-11-2019 18:48
Magnifique
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Articles Athènes