Jour 5 : Yangzhou - Du Tourisme culturel au Tourisme institutionnel (Un voyage dans le temps inoubliable !) - Mercredi 29 mai 2019

Une nouvelle journée commence et les émotions sont palpables ; en effet aujourd’hui est notre dernier jour pour profiter de la ville magnifique qu’est Yangzhou. Le programme de cette journée va nous faire voyager au gré du temps entre le passé historique de Yangzhou à l’écriture du futur et du partenariat franco-chinois entre nos deux villes.

Notre petite délégation a expérimenté tout au long de la journée le tourisme d’affaires pour ne pas dire diplomatique !

Place d’abord aux réjouissances culinaires, avec le moment le plus important de la journée, notre petit déjeuner salé ! Toute la petite troupe commence à devenir des véritables petites chinoises d’adoption et dévore avec délectation la soupe de nouilles. Ce matin, il faut prendre des forces... une journée palpitante nous attend, une visite au Lac Mince pour nous révéler tous ses secrets. Départ de l’école en voiture/taxi pendant 10 mn dans des paysages très urbains, puis un écrin de verdure dans la ville se découvre sous nos yeux.

Nous sommes accompagnées d’une professeure de l’école qui a sa carte de guide, rejointe par 2 guides bilingues du site. Afin de nous émerveiller encore un peu plus, on nous propose une immersion totale dans la chine d’antan en nous mettant à disposition des robes traditionnelles. Une fois costumées, les surprises sont encore au rendez-vous : nous découvrons qu’une classe d’élèves de l’école, elles aussi en habits traditionnels et accompagnées du sous-directeur, nous attend. Il est l’heure d'apprécier les festivités en assistant à un concert de cithare chinoise qui accompagne la danse harmonieuse des marionnettes de Yangzhou, bel exemple où art et technique se mélangent.
Cette expérience est exceptionnelle : écouter la musique mélodieuse au même endroit que les anciens empereurs Chinois ou comme M. Jacques CHIRAC a pu le faire dans ce batîment de bois à la structure imposante et aérienne.

Moment d’échange et de partage avec les artistes afin de nous essayer aux instruments de musique ou à la technique de l'art des marrionetistes. Ah oui ! on avait oublié de vous dire... une caméra de la télévision locale nous a suivi toute la matinée, certaines d'entre nous ont témoigné et répondu aux interviews. Il est vrai que nous avions remarqué la fascination qu'ils ont pour nous, jeunes européennes, au style très différents du leur ; aujourd'hui, nous connaissons un réel moment de gloire... les paparazzis sont présents partout !

Mais parlons un peu histoire et culture, l’art de la peinture chinoise est présent avec une pièce sublime dans le premier pavillon du parc où une peinture traditionnelle est exposée représentant les chanteuses et musiciens de l’Empereur qui s’amusent au bord de l’eau (il s'agit de l'Empereur qui a commencé la construction du Canal). Cette œuvre de plusieurs mètres de long est un cadeau de l’Empereur pour l’anniversaire de sa mère. Nous déambulons dans le parc et arrivons au premier pont qui se nomme 24, il dispose tout simplement de 24 marches et mesure 2,04 mètres de large, il s’agit d’une reproduction basée sur un poème qui dit « mon meilleur ami, regardes-tu les 24 beautés ».

Nous arrivons au Musée du Bonzaï, situé dans le Parc du Lac Mince, en véhicule motorisé électrique, de nombreuses espèces et styles de Bonzaï y sont présentées. Les Bonzaï exposés en intérieur ont, pour certains, plus de 50 ans et font entre 40 et 60 cm de haut environ.


L’art du Bonzaï est très complexe, il n’y a pas d’école pour l'apprendre, il vous faut un Maître et pour devenir maître, et transmettre à votre tour, il faut démontrer ses connaissances et son art à l'occasion de différents concours qui vous permettront d'obtenir des prix, faisant ainsi la renommée de votre travail. Ici, Le plus ancien bonzaï est de la dynastie MING. Le style Yan est propre à la ville de Yangzhou, la main de l'homme guide l'arbre, ce contrôle reste tout naturel, tout en douceur, tout en esthétique. Ce style donne aux bonzaïs une forme de nuages, pour arriver à un tel résultat, il faut être très minutieux et procéder à un tissage sous les branches. Les bonzaïs sont à la fois le reflet de la robustesse (tronc et racine) et de la fragilité (les feuilles), cet art a énormément de symbolique, chaque bonzaï a sa propre histoire qui donne un sens très poétique. Nous assistons à la démonstration d'un horticulteur taillant, ordonnant, orientant l'arbre, certaines l'assistent même dans son travail et coupent minutieusement le bonzaï.

Dans le parc, vue sur le Pont des 5 pavillons, monument le plus célèbre et aussi un des symboles de Yangzhou.

Pour finir, les yeux déjà très émerveillés, nous passons d'artisan en artisan pour découvrir la peinture traditionnelle chinoise (écriture en forme d’oiseau et fleur) ainsi que la découpe du Tofu, le tofu inventé par un moine car ils étaient végétariens.

Quittons le parc sous un soleil et une chaleur moite, retour à l'école pour notre déjeuner buffet dans notre salon privatisé.

Restons encore sur le thème de la cuisine avec la rencontre d'un spécialiste/chercheur sur la cuisine du Huaiyang, sa passion et son sens du partage nous emmène dans un monde où le mot gastronomie prend tout son sens. En effet, il nous explique qu’il n'y a pas que le goût qui fait partie des critères mais aussi l’esthétique. La particularité de Yangzhou est de prendre des matières premières les plus simples et de les transformer en gastronomie, ce changement est presque magique. La manière de confectionner les collations de Yangzhou est entrée au Patrimoine immatériel de l’UNESCO. La cuisine Huaiyang est la plus connue de Chine ; elle est utilisée dans les banquets impériaux depuis la dynastie Ting.

Mettons à profit les conseils donnés à l'occasion d'une virée shopping !

Départ pour le Bureau de l'Information Touristique afin d'assister à la réunion de travail de la Coopération Touristique et Normalisation du Tourisme entre Yangzhou et Orléans (4 représentants de la délégation officielle Orléanaise et de nombreux représentants chinois).

Objectif : faire le point sur la normalisation du tourisme avec la présentation de l’avancée des projets de chacune des parties.

Chaque délégation a une écoute attentive envers l’autre, conseils, axes d’améliorations, nouveaux objectifs à atteindre sont au programme. Les différents sujets abordés portent sur la normalisation de l’accueil des touristes chinois et des touristes français, la normalisation sur la dégustation de la gastronomie Huaiyang, la présentation de la création d’un thé «Les promenades à Yangzhou», créé spécialement pour le jumelage par les Cafés Jeanne d’arc, le site internet Orléans Val de Loire tourisme qui a consacré une page spécifique en mandarin incluant vidéo, conseils pour les touristes chinois...

L'échange est constructif et insiste sur la nécessité de communiquer mieux, échanger plus et promouvoir avec pour objectif essentiel de faire venir les touristes de Yangzhou à Orléans et réciproquement.

Notons que ce travail collaboratif est une première qui doit aboutir à terme à une normalisation international (ISO). Ce travail a débuté depuis 3 ans ; il faut maintenir le rythme et les efforts pour parvenir aux objectifs fixés. Cet échange, très protocolaire et courtois, aboutit à des actions concrètes comme par exemple le label "Label Chine".

Quelle expérience professionnelle pour nous que de pouvoir assister à cette réunion qui nous a été ouverte de manière exceptionnelle !

Epuisées par cette nouvelle journée bien remplie, retour à l’école pour le dïner et la nuit.

Articles Yanghzou