AIDE UNIQUE AUX EMPLOYEURS

Pour les contrats d’apprentissage conclus à compter du 1er janvier 2019 dans les entreprises de moins de 250 salariés pour préparer un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac, une aide unique aux employeurs d’apprentis remplace l’aide TPE jeunes apprentis, la prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, l’aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et le crédit d’impôt Apprentissage.

[Plus d'info]

 

APPRENTISSAGE ET FORMATION EN ALTERNANCE

Notre coeur de métier peut représenter pour vous : 

  • une pépinière de jeunes talents et de collaborateurs rapidement opérationnels et hautement compétitifs,
  • un atout pour la gestion des ressources humaines grâce à la formation en alternance de collaborateurs qui répondent à vos besoins,
  • une solution qui permet de rajeunir les effectifs et d’engager l’entreprise dans l’insertion professionnelle des jeunes,
  • une méthode d’anticipation pour remédier à la pénurie de main d’œuvre et aux départs à la retraite.

 Ensemble, relevons les défis de l’emploi et de la formation.

 

La formation au CFA est gratuite.

Elle est désormais principalement financée par les OPérateurs de COmpétences (OPCO).

Aide unique à l'embauche pour un contrat d'apprentissage.

Les employeurs de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme (ou un titre professionnel de niveau inférieur ou égal au bac) sont concernés.

Le montant maximum de l'aide unique à l'embauche s'élève à :

  • 4 125 € la 1ère année d'exécution du contrat,
  • 2 000 € la 2ème année d'exécution du contrat,
  • 1 200 € la 3ème année d'exécution du contrat (et la 4ème année si le contrat dépasse 3 ans).

Le versement de l'aide est automatique, lorsque les démarches nécessaires sont effectuées (enregistrement du contrat et envoie de la Déclaration Sociale Nominative mensuelle, comme indiqué dans la rubrique « circuit d’enregistrement du contrat »).

L'Agence de Services et de Paiement fait parvenir un avis de paiement à l'employeur.

Le portail SYLAé permet à l'employeur bénéficiant de contrats aidés (contrat unique d'insertion-CUI, Emplois d'avenir-EAv ou aide à la première embauche, par exemple) de déclarer les états de présence des salariés concernés, de consulter les avis de paiement : l'objectif est de pouvoir échanger avec l'ASP, qui gère et verse ces aides publiques.

 

Quelles professions peuvent prétendre à la formation en apprentissage ?

Tous les métiers, tous les secteurs d’emploi, publics ou privés, sont représentés dans les diplômes de formation professionnelle proposés par l’Education Nationale du niveau III (CAP) au niveau VI (Master, Ingénieur).

 

Qui peut devenir maître d'apprentissage ?

Le maître d'apprentissage est le responsable de la formation pratique au sein de l’entreprise. Ce tuteur professionnel peut être le chef d’entreprise ou un de ses salariés, un directeur de service ou un de ses agents.

Il est en relation avec le CFA, qui assure le suivi du parcours de formation. Sa mission est de transmettre le savoir-faire et les compétences professionnelles nécessaires à l’obtention du diplôme que l’apprenti prépare.

Le maître d’apprentissage ne doit accompagner que deux apprentis maximum et répondre à certaines obligations : avoir un diplôme équivalent à celui que l'apprenant que vous formez prépare avec 2 ans d’expérience ou justifier d'au moins 3 ans d’expérience. Image HTML map generator